Un blanc d’exception au pays des rouges exceptionnels
Domaine &Les Chancel

Ce qui m’a marqué lorsque j’ai rencontré Anne et Pierre Chancel c’est autant la justesse de leur vision que celle de leur démarche.
Ils avancent avec beaucoup d’humilité dans la construction de ce qui a déjà tous les traits d’un « vin de haute couture ».
Leur obsession de la justesse du produit, l’audace de leurs expériences à la vigne et à la cave et le soin qu’ils prennent à l’accueil font du domaine &Les Chancel un domaine que je recommande de suivre avec grande attention.

La construction d’une vision : entre approches analytique et intuitive

Intuitive d’abord, en constatant l’évolution de leur goût 

Anne et Pierre ont d’abord relevé leur choix plus fréquent des vins blancs, directement issu d’une diminution de leur consommation de viande et de leur nouvelle préférence pour le poisson ou la cuisine végétarienne.

Analytique ensuite, en observant le contexte :

Les faits donc : l’augmentation de la vente des vins blancs est une tendance lourde du secteur traditionnel. En se démarquant de la cuisine traditionnelle au profit d’une cuisine plus végétale, les grandes tables développent de fait leurs cartes de blancs.

Par ailleurs, la région Rhône Sud (à laquelle appartient l’appellation Ventoux) est reconnue pour ses rouges exceptionnels, gourmands et au titre alcoolique élevé (vive le soleil !).
L’offre de la région est de fait à 75% de vins rouges.

Puis en révélant leurs spécificités :

Le terroir qu’ont choisi Anne et Pierre est très singulier. Il est à la fois frais (pour le sud), entouré de forêts, inscrit dans une biodiversité préservée.
Il présente aussi quelque chose d’assez mystique : c’est comme si ce terroir « devait obédience au mont Ventoux », présent partout, de la composition du sol à la mythologie locale. On comprend immédiatement que le lieu a une histoire forte à raconter.

En conséquence, l’énoncé de la vision d’Anne et Pierre sera :

« Produire un blanc d’exception au pays des rouges exceptionnels ».

Et leur première prise de risque aura donc été la restructuration du vignoble et leur choix de planter une proportion exceptionnelle de cépages blancs.

Un vin de haute couture, concrètement ?

La haute couture, c’est à la fois l’excellence d’un savoir-faire, l’expression créative et le sur-mesure.
Or, que ce soit à la vigne, à la cave, au niveau organisationnel ou commercial, Anne et Pierre avancent en confrontant leur vision à des tests constants pour la dépasser ; en conjuguant prise de risque et remise en question permanente. Et ces remises en question semblent issues de deux sources : l’exigence de qualité du produit et son accueil par leurs clients.

Implications concrètes à différents niveaux

Niveau organisationnel, bien s’entourer et bien manager :

Je vois trois axes essentiels : leur choix d’un œnologue fort techniquement et partageant la même vision ; celui d’un chef de culture ayant une certaine « force analytique » pour la construction méthodique tu chemin vers leur vision.
Et leur exigence à « ne négliger personne » et transmettre le sens de leur travail à chaque intervenant, jusqu’aux saisonniers.

A la vigne et à la cave :

Je relèverais deux points : leur choix de cépages à la fois inhabituels et dont l’expression sera magnifiée sur ce terroir ; soit une combinaison de cépages anciens et oubliés dans la région, et d’autres spécifiques au sud et à l’appellation.
Et à la cave, leur recherche de l’expression de chaque micro-terroir en vinifiant chaque parcelle séparément.

Le Chenin

L’expérience qui se fait ouvre toujours des perspectives.
Le dernier exemple en date est leur choix de planter un cépage de Loire, le chenin.

C’est intéressant à plusieurs égards : c’est d’abord audacieux, car l’intention est de produire un chenin frais et droit dans le sud.

C’est ensuite intelligent, car le succès de ce pari aura à la fois pour effet de démontrer leur savoir-faire, de les démarquer des autres domaines qualitatifs, d’apporter « ce quelque chose de plus », cet élément concret constitutif de l’image d’une marque.

Et si Anne et Pierre vont jusqu’au bout, travaillent chaque dimension de ce nouveau projet (technique et marketing), leur cuvée de chenin sera alors comme « l’objectivation de leur vison ».

Et c’est souvent de cette façon que l’on passe d’un domaine qui « se distingue » à un domaine qui est « remarquable ».

Le site du domaine & Les Chancels


Copier le lien de l’article

Une question, ou l’envie d’échanger ?